Développement des finances en Afrique

Le système financier africain se développe de plus en plus. De 2000 à aujourd’hui, la capitalisation des bourses en Afrique est passée de 250 milliards de dollars à 1 500 milliards de dollars, a soutenu hier le président du Conseil d’administration de la BRVM, Gabriel Fal.

 La finance africaine est en plein essor. Selon le président du Conseil d’administration de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Gabriel Fal, la capitalisation des bourses en Afrique est passée de 250 milliards de dollars en 2000 à 1500 milliards de dollars aujourd’hui. Le total de cette capitalisation, dit Gabriel Fal, a augmenté de plus de 37% ces dernières années.

Ce qui montre, souligne-t-il, que le marché boursier a de réelles potentialités d’emplois. Le président du CA de la BRVM participait, hier à Dakar, à l’inauguration de la salle des marchés de l’Institut africain de management (IAM). Il était en compagnie du Directeur général de la Bourse régionale des valeurs, Edoh Kossi Amenounve.

D’après ce dernier, la salle des marchés de l’IAM est une première pour une école de management dans l’espace UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine). Et, elle permettra de ‘’favoriser l’amélioration de la culture financière dans nos pays’’. Elle permettra aussi aux étudiants de l’institut de s’initier aux techniques de management.

‘’Cette salle de marché permettra aux étudiants de suivre en direct la cotation qui se déroule sur le marché financier. Cela leur permettra aussi de se familiariser avec l’outil de cotation de la BRVM, mais également de faire de la simulation boursière pour pouvoir suivre la cotation’’, explique, le DG de la BRVM.

Il ajoute que la salle des marchés peut aussi aider les étudiants ‘’à gérer un portefeuille qui peut être virtuel ou réel’’. ‘’Virtuel si les étudiants veulent simplement faire la connaissance de la bourse, réel si les étudiants veulent gérer des fonds’’, renchérit-il.

Par ailleurs, avant l’inauguration de la nouvelle salle des marchés de l’Institut africain de management, le directeur de la BRVM, Edoh Kossi Amenounve, a fait une présentation sur le thème : ‘’Bourse et performance de l’entreprise’’.

M. Edoh Kossi a expliqué que ‘’l’opération d’introduction en bourse permet à l’entreprise de capter des ressources longues à travers l’ouverture de son capital au public’’. L’introduction à la bourse, ajoute-t-il, permet ‘’l’amélioration et le renforcement de la gouvernance de l’entreprise’’, mais aussi de ‘’valoriser’’ et ‘’d’améliorer la visibilité de l’entreprise’’.