Ethiopie

Capitale: Addis Abéba

Population: 93,8 millions (2013)

Superficie: 1.104.300 km ² 

Date d'adhésion: le 28 mai (chute du régime du Derg)

Produit intérieur brut: 1963

Taux de croissance de la population: 41.90billionUSD (2012)

Monnaie:EthiopianBirr, 1 € = 26.28 ETB (Décembre 2013)

Langue officielle: Amharique

Indicatif téléphonique: +251

Espérance de vie: 57,7 années pour les hommes, 62,3 années pour les femmes (2013)

 

 

  • Economie

L'économie de l'Éthiopie est très fragile car elle est essentiellement fondée sur l'agriculture. Or, le pays a souvent été touché par la sécheresse, des pénuries alimentaires, ainsi que par des conflits politiques qui ont contribué à ralentir son développement économique. Aujourd'hui, malgré certaines améliorations, l'Éthiopie reste parmi les pays les plus pauvres du monde. Elle n'est pas membre de l'Organisation mondiale du commerce.

Après la chute du régime Derg, des réformes ont été engagées par le nouveau pouvoir en place afin de transformer l'économie centralisée de l'Éthiopie en une économie de marché. Ces réformes ont permis de porter la croissance annuelle du PIB à 4 % entre 1991 et 2003, contre 2,8 % sous le régime du Derg (1974–1991). La structure de l'économie a elle aussi évolué, la part de l’agriculture diminuant au profit de celle des services, alors que l'industrie restait globalement au même niveau.

Toutefois, le pays a dû faire face à de très graves crises qui ont profondément marqué l'économie. Tout d'abord, le conflit avec l’Érythrée (1998-2000) qui a entraîné une hausse sensible du budget de la défense, la suspension des financements du FMI et la diminution de l'aide extérieure.

Par ailleurs, après une première crise alimentaire grave en 2000, l'Éthiopie en a subi une seconde aux effets dramatiques en 2003, en raison de la sécheresse. Quinze millions de personnes ont été touchées malgré la mobilisation de la communauté internationale. En 2006, une nouvelle pénurie alimentaire grave, proche de la famine, a de nouveau frappé, aggravée par de fortesinondations dans l'est du pays qui ont tué des centaines de personnes et sinistré des milliers d'autres.

Bien que l'Éthiopie soit ouvert au commerce international, celui-ci reste encore assez peu développé, comparativement à d'autres pays voisins.
L'un des freins est sans doute lié aux droits de douane encore relativement élevés. Malgré l'absence de barrières commerciales officielles, certains domaines restent fermés aux investisseurs privés, tel que le secteur desbanques et celui des assurances. En outre, le dédouanement est lent et toutes les importations en direction du pays doivent passer par des ressortissants éthiopiens inscrits comme agents d'importation ou de distribution auprès du Ministère du commerce et de l'industrie.

  • PIB Composition par secteur

Agriculture 41%: les céréales, les légumineuses, le café, les oléagineux, le coton, la canne à sucre, les pommes de terre, le khat, les fleurs coupées; cache, les bovins, les moutons, les chèvres; poisson

Industrie 13%: la transformation des aliments, des boissons, des textiles, du cuir, des produits chimiques, le traitement des métaux, le ciment

SERVICES 46%:

  • Les facteurs de production

eau:

Internet

Téléphone:

Electricité:

hydrocarbure:

  • politique

Les partis politiques:

Les gouvernements:

ministères:

  • Voyage et dépaysement

Compagnies aériennes:

Hôtels et restaurants:

Sites touristiques:

Transitaires entreprises:

Banque:

Climat et les conditions météorologiques:

topographie: