Afrique du Sud

Capitale: Pretoria

Population: 51,77 millions d’habitants

Superficie: 1.221.037 km2 

Date d'adhésion: 1994

Produit intérieur brut: 384 Mds USD

Taux de croissance de la population:  -0,41 %

Monnaie: Rand sud-africain (ZAR) : 1 € = 13,12 ZAR au 15 septembre 2013

Langue officielle: Anglais, Zoulou et Swati

Indicatif téléphonique: +27

Espérance de vie: 54 ans

 

 

  • Les perspectives de l'économie Sud-africaine

L'économie de l'Afrique du Sud est à deux vitesses : une partie est de pair avec les pays industrialisés et l'autre a des besoins criants d'infrastructures de base.
Selon l'indicateur du développement humain (IDH) du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), l'Afrique du Sud a reculé de 35 places dans leur classement entre 1990 et 2005, constatant l'appauvrissement général de la population. Cette régression serait principalement due à la mise en place récente d'études fiables et plus représentatives (anciennement la politique d'apartheid tendait à occulter la condition des Africains), mais serait aussi due aux ravages causés par la pandémie du SIDA. La minorité blanche, mal à l’aise depuis la fin de l’apartheid, est inquiète à cause du Sida, de la criminalité et des crises politiques au Zimbabwe et en Côte d’Ivoire. Ces dernières ont généré des vagues d'immigration vers l'Afrique du Sud. De nombreux africains immigrent en Afrique du Sud pour gagner plus d’argent que dans leurs pays d’origine. Inversement, les blancs - surtout les jeunes diplômés - émigrent massivement en Australie ou enNouvelle-Zélande pour les raisons suivantes: très forte criminalité, discrimination positive bloquant les perspectives d'évolution professionnelle pour les blancs (plus encore pour les hommes), dépréciation du Rand et tiermondisation/africanisation de l'Afrique du Sud, corruption, etc.
L'Afrique du Sud est un pays émergent. Son économie est de plus en plus diversifiée, mais elle reste incapable d'assurer une réduction spectaculaire de la grande pauvreté. Cela explique pourquoi la recherche d'une forte croissance économique est prioritaire sur les autres progrès, dans la lutte contre la pollution par exemple. Cette croissance est forte mais reste fragile : 5,1 % en 2007, 3 % en 2008 (estimation gouvernementale de juillet 2008). Cependant, avec la crise économique l'Afrique du Sud est entrée en récession ce qui va à terme entrainer de graves problèmes économiques et sociaux.

En 2012, la croissance économique de l’Afrique du Sud a pâti des conflits sociaux et de la crise de l’euro, mais elle devrait s’accélérer légèrement

 en 2013 et 2014 sous l’effet de l’amélioration de la demande mondiale et d’une politique macroéconomique accommodante.

Le taux de chômage est resté supérieur à 25 % dans les derniers mois de 2012. L’Afrique du Sud continue de se heurter au triple défi que constitue un taux de chômage, de pauvreté et d’inégalité chroniquement élevé dans un contexte économique national et mondial ralenti et volatil. Le pays doit impérativement mettre en oeuvre son Plan de développement national pour remédier aux goulets d’étrangement structurels qui freinent la création d’emplois.

 

  • PIB Composition par secteur

Agriculture 2,5%: le maïs, le blé, la canne à sucre, fruits, légumes; boeuf, la volaille, le mouton, la laine, les produits laitiers

Industrie 31,6%: l'exploitation minière (le plus grand producteur mondial de platine, d'or, de chrome), l'assemblage automobile, la métallurgie, les machines, les textiles, le fer et l'acier, les produits chimiques, les engrais, les produits alimentaires, la réparation navale commerciale

SERVICES 65,9%:

 

  • Les facteurs de production

eau:

Internet

Téléphone:

Electricité:

hydrocarbure:

 

  • politique

Les partis politiques:

Les gouvernements:

ministères:

 

  • Voyage et dépaysement

Compagnies aériennes:

Hôtels et restaurants:

Sites touristiques:

Transitaires entreprises:

Banque:

Climat et les conditions météorologiques:

topographie: