Depuis le début des années 2000, le continent gagne en attractivité auprès des décideurs économiques de la planète et la tendance devrait se confirmer d’ici à 2015, selon une enquête d'Ernst &Young.
Comme le Ghana, une dizaine de pays africains suscitent les faveurs des investisseurs.© Emmanuel Quaye/Sipa
C'est un fait : le continent africain a un très fort potentiel de croissance. Ce qui incite de plus en plus les investisseurs étrangers à parier sur la rentabilité de l'économie africaine. Selon la première enquête sur l’attractivité du continent menée par le cabinet d’audit Ernst & Young auprès de 562 dirigeants et investisseurs potentiels, le nombre de projets d’Investissements directs étrangers (IDE) a bondi de 87 % en moins de dix ans (entre 2003 et 2010) et la tendance devrait encore s’accentuer d’ici à 2015.

À cette date, les flux d’investissements pourraient atteindre 150 milliards de dollars annuels. Et 42 % des décideurs interrogés envisagent d’accroître à court terme leur taux d’investissement vers le continent tandis que 19 % ont l’intention de le maintenir.